Archives pour Patrice Brisebois

Ça donne rien de s’appuyer sur son sort…

Patrice Brisebois, qui ne s’apitoie pas

On ne sait pas trop si c’était de notoriété publique, mais Réjean Tremblay racontait ce matin à Sylvain Bouchard du FM93, que celui que Michel Blanchard appelait jadis «le rat» était Patrice Brisebois, même si c’était pas vrai qu’il était un rat. C’est tu clair?

La nomination de Robert Hartley à Calgary a secoué bon nombre d’experts dans les bureaux du Sportnographe (au moins deux en tout cas). C’est qu’ont avait vu le petit gars d’Hawkesbury à l’oeuvre pendant la série Montréal-Québec et nous avions été grandement impressionnés par la façon dont il sifflait dans un sifflet. On aurait bien aimé voir ça à Brossard.

Heureusement, nous apprenons ce matin que Patrice Brisebois, lui aussi vedette de télé-réalité, serait pressenti pour joindre l’organisation de Canadien. Bon d’accord, on ne parle pas de grand-chose : « aider au développement des jeunes défenseurs ». Mais c’est mieux que rien. « Son boulot consisterait entre autres à faire la ­navette entre Montréal et Hamilton », selon Yvon Pedneault qui est bien plogué dans la région des employés de Québecor. En gros donc, Brisebois ferait des lifts à des jeunes défenseurs entre Montréal et Hamilton. Faut dire que Brisebois est un grand fan de chars.

Certains pourraient s’inquiéter que la diction de toute une génération de défenseurs de Canadien soit compromise par un surplus de « aaaoooeuhhh » inculqués par Brisebois, mais l’important selon nous, c’est ce qui se passe sur la glace.

Si en plus Guy Carbonneau était nommé assistant de Michel Therrien, la belle complicité des entraîneurs de l’équipe perdante de Montréal-Québec pourrait rejaillir sur les joueurs de Canadien et les mener tout droit à la Coupe. Bin pas la Coupe Stanley là, la Coupe de la série Montréal-Québec, mais c’est mieux que rien.

Moi, c’est Patrick Roy… mais ça me surprendrait pas qu’il y ait une surprise !
|titles=tva-010652012-brisebois-surprise]

Patrice Brisebois, qui ne se laisse pas surprendre

Patrice Brisebois à Taquinons la Planète en 1993

On dit souvent, moi je me disais souvent, rouvre moi les portes de la zamboni, moi je continue à patiner.
|titles=ckac-19052011-briseboiszamboni]

Patrice Brisebois, qui patine partout

Puis dans les séries, écoute, t’es le Vincent Damphousse qu’on connaît…
|titles=lcn-09052011-vincentdamphousselecavalier]

Patrice Brisebois, à l’endroit de Vincent Lecavalier

Via Tricolore jusqu’au bout.

Photo : (AP Photo/Jay LaPrete)

Photo : (AP Photo/Jay LaPrete)

Canadien viendrait de parapher une entente avec le défenseur Marc-André Bergeron, qui jusqu’à maintenant, jouait à NHL2010 dans son sous-sol. Aucun expert ne semble être en mesure d’expliquer pourquoi Bergeron, 28 ans et plein de points en banque, était toujours sans contrat. Nous, nous ne sommes pas experts, et on ne comprend pas plus.

N’empêche que Bergeron s’imposera sans doute avec aisance chez Canadien, qui a développé une expertise en matière de petits joueurs. Déjà, le vestiaire a été adapté et plusieurs tabourets sont disponibles afin que les chandails accrochés sur des cintres soient plus accessibles. Il faut quand même se poser la question : est-ce que Bergeron sera un Dykhuis, un Dandenault, un Traverse, ou bien un champion comme… euh… Patrice Brisebois ?

Mais surtout, il faut se demander ce qui arrivera dans quatre mois, quand Bergeron aura amassé 21 points en 23 matchs, comme il l’a déjà fait, que O’Byrne sera revenu au jeu, et que Markov sera prêt pour un retour ? Ne me dites pas que Canadien devra flusher un Hal Gill ou un Paul Mara achetés à si gros prix pendant l’été ? Un beau problème en perspective.