Archives pour José Théodore

Yvon Pedneault nous annonçait ce matin que José Théodore était sur le point de signer un contrat avec le Boston.

Sauf que c’était pas vrai pantoute et Pedneault a dû s’excuser de n’avoir pas pensé à faire quelques vérifications d’usage.

Je ne me suis jamais méfié.

Comment douter quand l’un des meilleurs amis de José Théodore vous rejoint, en fin d’après-midi, dimanche, pour vous dire que le gardien va poursuivre sa carrière avec les Bruins de Boston.

Je n’ai pas eu le réflexe d’appeler l’agent Don Meehan.

Je n’ai pas eu le réflexe d’appeler quelques amis de Théo.

Rigueur Yvon!

Ça paraît qu’il n’a pas participé à notre Académie de journalisme sportif.

Enfin un insider qu’on peut croire.

313775_10151460586734871_580902582_n

Via Minatoires.

Faut-il commencer à s’inquiéter pour José Théodore ?

« A 38-year-old software engineer from Florida says a generic version of the popular baldness treatment Propecia turned him into a her. »

Via Gawker.

Bleacher Report a fait un palmarès des dix blessures les plus stupides au hockey. Au menu, Gaborik qui se blesse en jouant au aki, Uwe Krupp en faisant du traîneau à chien et Brent Sopel blessé par un craquelin.

Aucune mention de José Théodore qui se pète le talon en descendant l’escalier.

Photo : CP Paul Chiasson

Les Internets sont remplies de surprises. Parlez-en aux diplomates américains qui viennent de découvrir que ça existe.

Nous mêmes au Sportnographe, qui sommes très Internet dans le domaine, nous nous sommes surpris à découvrir par hasard la très crédible Clique, émission de télévision mais qui ne passe pas à la télévision, sur les Internets de Radio-Canada.

Et quelle surprise nous vint à l’oreille en entendant les propos d’un Dany Dubé très 2.0 sur le cas P.K. Subban.

Il appert, selon toute vraisemblance, que P.K. n’agit pas de la bonne façon dans le vestiaire. Ou, comme on dit en anglais, the wrong way in the vestiaire.

Tellement que les vétérans s’en sont allés chigner au coach qui a décidé de sévir.

À la lumière de cette information, le Sportnographe, en tant que grand frère du milieu sportif (on a débuté notre épopée sur les Internet alors que c’était Théodore le gardien, c’est dire) aimerait conseiller à Subban de la prendre relaxe.

Car le partisan moyen de Canadien n’aimerait pas voir et revoir les cas Théo/Ribeiro/Dagenais/Sergei/etc… dans sa soupe en pensant au 76.

Oui, P.K., si on avait un conseil à te donner, c’est d’agir de la bonne façon. Ou, comme on dit en anglais, the right way.

Photo : AP Photo/Nick Wass

Il y a chez les gardiens de Canadien une certaine tradition de la controverse. On n’a qu’à penser à Patrick Roy qui a déjà fait des gros yeux à Mario Tremblay, à José Théodore qui est déjà sorti tard dans les bars avec Paris Hilton en se foulant une cheville, ou à Jaroslav Halak qui était tellement bon que ça avait pas de classe.

C’est pourquoi nous, dans les officines du Sportnographe, avons été surpris d’apprendre par l’entremise du Twitter que Canadien avait embauché Alex Auld pour seconder Carey Price. Alex Auld, un gars plate plate plate qui n’a comme seule ambition que de jouer de temps en temps quand Price pètera une coche contre les partisans, ou lorsqu’il aura trop bu la veille.

Est-ce qu’Auld (que Auld?) est vraiment le gentilhomme que l’on croit ? Est-il vraiment à la fois, grand, gentil et pas trop chigneux, comme on tente de nous le faire croire ? On n’est pas certains, mais il est pas mal certain que ce soit impossible. Il y a anguille sous Auld, c’est sûr.

Un gars qui a joué pour sept équipes en quatre ans a assurément un vice caché. Ronfle-t-il en dormant ? Est-il un tueur en série ? A-t-il terminé des études supérieures ? On le découvrira bien assez vite. Le scandale est à nos portes, et vous l’aurez appris ici en exclusive primeur. D’ici là, continuez de rêver aux futures montées à l’emporte-pièce de Alexander Avtsin en mangeant du blé d’inde.

Écouter

Visiblement, les bonnes nouvelles s’accumulent dans les pieds du mur pour José « Hairbrush » Théodore.

Après s’être établi dans la superbe Washington à un salaire digne d’un millionnaire, après qu’on lui eu donné le poste de ’number’ one en tassant Cristo Huette du revers de la main, après avoir remporté quelques journées de congé supplémentaires pour profiter des beaux moments de la vie, le grand José pourra de nouveau rêver aux Olympiques.

Vous vous souvenez probablement del’épisode Propecia, cette droye dure qui a mis dans l’embarras el magnifico José qui, à ce moment-ci de sa carrière, se préparait à mettre une autre couche de superbe sur son CV brodé d’or.

Un petit pipi dans un petit pot, une petite analyse et hop, José est un drogué.

Accusant le Propecia, médicament traitant le cuir chevelu prépondérant, c’est à ce moment que l’on a compris que le beau José allait devenir chauve. Probablement au même rythme que le déclin de ses performances.

Cela dit, Théo pourra maintenant stopper une des deux hémorragies et s’adonner à son hobby préféré car le Propecia vient de disparaître des listes des produits dopants de l’Agence Mondiale Antidopage. (Document complet)

Non mais ça va tu bin pour le beau José ou ça va pas bien ?

Des cheveux, quandon n’est plus une védette, c’est toujours bin utile.

…je me demande si les gens demanderaient l’orthographe.

Écouter

Jacques Demers, parlant de Théodore et Brisebois

Y s’en es-tu vidées des gourdes dans la bouche de vos millionnaires sportifs préférés depuis la dernière envolée de notre éditorialiste en résidence ? Fectivement. D’abord, les camps d’entraînement de la ligne nationale se sont amorcés, Price n’a toujours pas cessé de fumer et finalement, Olivier Latendresse a été coupé. Quant à Ti-Gui, capote pas, ton tour viendra.

Sans son micro AM, Pierre Trudel est désormais au service de Sportnographe Sports, AM comme PM. Faut donc lui trouver de quoi à faire. C’est ainsi qu’il nous livre à nouveau son regard sur l’actualité sportive sports à partir de son cellulaire 1997.

Fédéraliste bien connu, Pierre Trudel en profite pour parler d’un sujet qu’il connaît bien : un scandale de commandites. Et puis, au passage, il rit de la petite taille de José Théodore ; une attaque facile, vous en conviendrez, alors que nous, qui sommes investis du devoir éthique kantien, préférons simplement dire de Théo que c’est juste un pas bon de qui on s’ennuie pas pantoute.

Par ailleurs, Chantal Machabée se serait inquiétée naïvement de la défaite de 8 à 3 subie par Canadien face au Boston en matchs qui comptent pas. Nous, on n’a même pas écouté le massacre, mais s’il-vous-plaît, Pierre, faites donc attention à ce que vous dites. On n’a pas d’argent pour jouer aux poursuites avec le Conseil du statut de la femme. Et puis Chantal, on l’aime presque, ne serait-ce que pour le courage dont elle fait preuve en acceptant de faire des directs avec Gaston Therrien.

Évidemment, un T aborde d’autres sujets, mais comme nous avons écouté ses élucubrations qu’une seule fois, nous ne nous souvenons plus du reste.

Sur ce, en cette soirée de débat des chefs, la modération avait bien meilleur goût. Voilà pourquoi, à place, nous avons écouté Canadien battre Michel Ryder à CKAC.

On reconnecte sous peu.

Écouter