Archives pour Chroniques

patrick-Lalime-450x337

C’est maintenant officiel, Patrick Lalime épaulera Félix Séguin à l’analyse des matchs de Canadien. Pas Dany Dubé, pas Yvon Pedneault, pas Michel Langevin, pas Dave Morissette. Non, Patrick Lalime qui était jusque-là au Réseau des sports.

Malheureusement, tout comme Félix Séguin, personne dans les bureaux du Sportnographe n’a d’opinion sur Lalime. C’est que voyez-vous, à RDS, ces deux-là étaient affectés aux matchs des autres équipes de la « ligne », et pour nous, il n’y a que Canadien qui compte.

C’est d’ailleurs pourquoi nous croyons que Marc Denis, qui sera le rival de Patrick Lalime, a une longueur d’avance sur ce dernier. D’accord, Lalime a plus d’expérience dans la LNH. Il a plus de victoires. Il a un pourcentage d’arrêts plus élevé et une meilleure moyenne de buts alloués.

Mais Marc Denis a quelque chose que Patrick Lalime n’a pas: il a joué un match avec Canadien, et ça, ça vaut de l’or. Chapeau, RDS.

Capture d’écran 2014-01-07 à 10.36.57

C’est une joke que nous avons volée sur Twitter, parce que des fois, il faut faire des sacrifices, mais RDS devrait vraiment mieux s’informer sur ses informateurs s’il ne veut pas tous les perdre.

C’est qu’on apprenait hier qu’après « l’informateur » Renaud Lavoie qui était passé à TVA Sports, son successeur, « l’informateur » Félix Séguin le rejoindra et sera assigné à la description des matchs de Canadien.

On imagine bien sûr l’énorme casse-tête à la comptabilité chez TVA qui devra dealer avec la paie de Félix Séguin, le journaliste, et de Félix Séguin, l’expert sportif. L’enfer.

Mais surtout, on se demande qui succédera à Séguin au chapitre d’avoir des informations privilégiées pendant les entractes. Selon nous, Luc Gélinas aurait suffisamment d’envergure pour avoir l’air bien plogué à la télé.

Par contre, si RDS ne veut pas le perdre lui aussi, peut-être vaudrait-il mieux abolir tout simplement le poste et se rendre à l’évidence que les gens sont abonnés à Twitter, là où se propagent toutes les rumeurs, de toute façon…

1468812_10151800177652353_155173251_n

Canadien a joué son dernier match samedi dernier et depuis, nous n’avons plus de nouvelle de lui. Nous sommes dans le moment de l’année où nous n’avons à peu près rien d’autres à faire que de regarder la télé (après avoir fait trois heures de char dans le verglas pour aller manger de la tourtière chez matante Ginette), et Canadien nous laisse en plan.

Oh, il y a bien les championnats juniors du monde entier, mais à part pour savoir si les futurs espoirs de la Flanalette vont scorer des buts, est-ce que ça vaut vraiment la peine de se lever à 7h30? En plus, les Allemands sont presque aussi excitants que les Islanders à voir jouer.

Selon notre envoyé spécial sur le site de Canadien, le prochain match n’aura lieu que samedi prochain. C’est à dire très exactement une semaine avec pas de Canadien. C’est non seulement inacceptable pour le téléspectateur amateur expert, mais cela comporte de gros risques pour l’équipe elle-même. C’est que voyez-vous, laisser les joueurs passer du temps en famille à Noël pourrait nuire à leur santé.

Subban qui nous revient avec dix livres de dinde dans le haut du corps, Desharnais qui se pète le coccyx en déneigeant son VUS pogné dans une congère, ou pire encore, Price noyé dans le champagne: voilà ce qui pourrait attendre Michel Therrien à son retour sur la glace. Franchement, l’algorithme qui a généré cet horaire est un chien sale. Tout ça pourrait nous coûter la coupe. Vous l’aurez su ici en premier.

rds-bergeron

On se demandait qui serait le premier à quitter le bateau de RDS (à part Renaud Lavoie, ce visionnaire) et on a eu notre réponse hier: le tigre Michel Bergeron a poussé son dernier rugissement au Réseau des sports. Certains disent que Chantal Macchabée le suivra bientôt. Et pourquoi pas Mario Tremblay et Vincent Damphousse, tant qu’à y être?

Il n’y a toutefois pas que des mauvais côtés à cette désaffectation. En effet, les sièges laissés vacants par ces grosses pointures laisseront de la place à la relève qui attend patiemment son tour depuis longtemps pour montrer qu’elle aussi a une opinion pas piquée des vers sur le quatrième trio.

On n’a qu’à penser à Alain Chantelois, dit le Baron. Selon nous, il a fait ses classes dans les émissions que personne n’écoute et il mérite son siège à l’Antichambre et entre les périodes. Il en va de même pour Bertrand Raymond, un petit jeune qu’on ne voit pas assez souvent aux heures de grande écoute, même s’il a déjà démontré un certain talent pour chanter les louanges de Canadien. Et Norman Flynn, lui? On veut-tu le voir plus ou on veut pas le voir plus? On veut!

Mais surtout, il nous semble que ce serait là une belle occasion de donner plus de visibilité au maître incontesté du tableau avec des ptits x, Gaston Therrien. Un panel de l’Antichambre avec Gaston Therrien, Alain Chantelois, Norman Flynn et Bertrand Raymond, voilà ce qui nous attend pour la prochaine saison, et c’est hautement réjouissant.

Josh_Baby

Certains trouvent que Canadien n’est pas très bon par les temps qui courent. Faut dire que les hommes de Michel Therrien (qui n’accepte aucune excuse sauf celle d’être fatigué) n’ont marqué que trois buts à leurs quatre derniers matchs. Il y a pourtant toujours quelque chose de positif à tirer d’une mauvaise expérience, et dans le cas qui nous concerne, c’est le fait qu’il est beaucoup plus facile d’endormir nos enfants en les ploguant devant la Flanalette.

En effet, les astres se sont alignés dernièrement pour favoriser le sommeil chez les jeunes de nos jours. Il y a bien sûr l’absence de buts, comme nous venons de l’expliquer, mais aussi le fait que les adversaires de Canadien sont des équipes plates comme le Buffalo, le Islanders ou le Panthers. En plus, les derniers matchs commençaient soit à 18h ou 19h, ce qui coïncide assez bien avec l’heure du dodo.

Il s’agit évidemment d’un cercle vicieux. Lorsque Canadien joue du hockey plate, les joueurs de Canadien s’endorment et Canadien joue du hockey encore plus plate. La preuve? Ça fait 15 matchs que Gallagher dort. René Bourque a décidé de rester au lit tellement il est difficile de combattre la fatigue. Quant à Parros, il s’endort même en se battant!

Il ne fait aucun doute que Canadien est l’équipe de l’heure dans la Ligne Nationale. Et « l’heure » en question, c’est juste après la première période quand les enfants se sont endormis au doux son des dégagements non refusés et des passes dans les patins. Ne vous reste plus à ce moment qu’à les déplacer dans leur lit et à regarder une reprise de 30 vies pour vous réveiller.

p_vi_8100_1384793461

Il y a de l’espoir pour tous les jeunes de nos jours qui doivent se lever la fin de semaine au six heures du matin pour une pratique plate où ils feront les cercles, du bande à bande et une partie simulée trop courte à la fin. De l’espoir aussi pour leurs parents qui doivent se claquer du café pas buvable en regardant les internets sur leur téléphone entre deux coups d’oeil vers fiston pour lui faire accroire qu’ils sont intéressés par son coup de patin.

C’est que voyez-vous, hier, Canadien a été royalement dominé dans une leçon royale de 6-0. C’était juste après avoir fait sa première pratique en onze jours au cours desquels il avait pourtant remporté tous ses matchs. N’est-ce pas là la preuve que les pratiques, ça ne sert à rien? Le lien de cause à effet est évident (lorsqu’on est poches en mathématique).

Si elles sont une nuisance pour Canadien, elles sont une nuisance pour tout le monde. Michel Therrien devrait les abolir, ce qui inspirera sans doute les coachs de « lignes » mineures. En plus, on ferait une pierre deux coups puisque nos jeunes ne pourraient plus s’entraîner au puck dumping, aux coups de genou à la tête et au niaisage d’essayer de mettre la rondelle sur sa palette pour la donner à l’arbitre en faisant son show-off. Le hockey redeviendrait le fun.

Oui, il est vraiment temps d’abolir les entraînements.

Capture d’écran 2013-11-26 à 09.05.20

Certaines langues sales s’étaient moquées de Renaud Lavoie lors de son départ de RDS. On présumait que son passage à TVA Sports n’était le fruit que de sa cupidité et de son envie de côtoyer le gratin de l’intelligentsia sportive, comme Jean Perron, au quotidien. C’est que voyez-vous, abandonner Canadien pour les Sénateurs défiait les lois de la logique.

Or nous apprenons ce matin de sources sûres à la télévision, la radio et sur Twitter, que TVA Sports a obtenu les droits de la LNH pour les 12 prochaines années, ce qui lui garantit 22 matchs de Canadien par saison.

Ce que nous n’avions pas imaginé, Renaud Lavoie l’avait vu dans sa boule de tape à pads. Contrairement à plusieurs transactions qu’il a imaginé dans le passé, il avait vu juste cette fois-ci et son pari de devenir riche, de se lier d’amitié avec Jean Perron et de continuer de couvrir Canadien est un succès retentissant.

On ne serait pas surpris qu’en bonus, les Nordiques reviennent et qu’il ait doublement du pain sur la planche tellement tout sourit à ce travailleur chevronné. Il ne fait aucun doute que Renaud Lavoie est un visionnaire. La prochaine fois qu’il prédira que Travis Moen sera muté sur le troisième trio, écoutez-le donc.

NHL/

Vous le savez, nous du Sportnographe sommes fans de Denis Coderre, puisqu’il était le seul candidat à avoir une certaine vision du troisième trio de Canadien. Possiblement que son plan triennal d’immobilisation sera pourri, mais peu importe, s’il peut avoir un effet positif sur la Flanalette, on s’en fout.

Aujourd’hui toutefois, certains peuvent légitimement se demander si Coderre n’aurait pas plutôt des répercussions négatives sur l’équipe. C’est qu’après que Dénis eusse twitté que Desharnais devrait être renvoyé dans les mineures, la moitié des joueurs ainsi que Michel Therrien ont profité des 79 micros pendus à leur mouth-piece pour dénoncer les propos du nouveau maire.

N’est-ce pas là la même stratégie employée par Canadien lors des dernières séries contre le Ottawa alors que l’entraîneur adverse avait été victime de propos désobligeants relativement à sa face qui ressemblerait à s’y méprendre à celle d’un morse? Est-ce que cette stratégie avait été un succès? Euh… non. Essayer de motiver ses troupes en diabolisant le maire de la ville qui héberge Canadien est clairement une stratégie douteuse qui pourrait avoir des résultats désastreux.

Revenons à la base: est-ce que oui ou non, Desharnais devrait être renvoyé dans les mineures? Avec une passe en 17 matchs, la question ne se pose même pas. Il est clair ici que c’est notre maire adoré qui a raison. Il connaît visiblement bien plus son hockey que Michel Therrien, et un maire aussi connaisseur devrait avoir son mot à dire dans la bonne gouverne de Canadien.

L’avenir de Canadien dépend de toi, Denis. Donc… ce serait quoi, ton prochain move?

1741188433_1464805211001_vs-1464794108001

Louis Leblanc (et surtout sa madame), a fait les manchettes pendant le camp d’entraînement après avoir été renvoyé dans les mineures. C’est que Leblanc, l’ancien futur Guy Lafleur, poursuivait sur sa lancée de la saison dernière en étant plus ou moins bon lors d’un match hors-concours.

Après quelques matchs plutôt calmes, le voilà toutefois qui reprenait du poil de la bête chez les Bulldogs, récoltant plusieurs points en pas beaucoup de matchs. Enfin, nous disions-nous, peut-être que notre homme allait se réveiller, connaître une bonne saison et devenir le futur ancien Guy Lafleur l’an prochain.

Mais voilà que déjà, en raison des blessures, Leblanc est rappelé par le grand club où il jouera en compagnie de David Desharnais et de René Bourque, un trio avec juste des noms de joueurs québécois.

Est-ce vraiment aider Leblanc que de l’utiliser en compagnie de Desharnais, qui, en plus de tomber tout le temps, n’est plus capable de faire la seule chose qu’il savait faire: de belles passes? Est-ce une si bonne idée que de l’envoyer avec René Bourque, un grand dadais qui est juste bon à « driver » le net, mais qui ne « drive » jamais le net?

Tout ça ressemble plutôt à une rétrogradation pour le petit Louis. Le dernier clou dans le cercueil de sa carrière.

IceTigers Nürnberg - Straubing Tigers

Avec les pertes de Max Pacioretty, Daniel Brière et Brandon Prust, plusieurs partisans de Canadien se demandent ce qu’ils pourraient faire pour sortir l’équipe de son marasme. Pourtant, comme Jean-François Kennedy l’a dit: « Ne vous demandez pas ce que vous pouvez faire pour Canadien, demandez ce que Canadien peut faire pour vous ».

Et ce que Canadien peut faire pour nous, maintenant que l’on sait qu’il est condamné à terminer dans les bas fonds (avec pas de Brière, on n’ira pas loin hein), et bien c’est d’embaucher Simon Gagné qui ronge actuellement son frein dans sa McMansion de Lac Beauport.

Certains diront que Gagné a beaucoup ralenti, qu’il est trop sensible dans le très haut du corps en raison des 28 commotions cérébrales qu’il a subies. À n’en pas douter, Simon Gagné n’aiderait que très peu Canadien. Et c’est exactement pourquoi Bergevin doit en faire l’acquisition.

C’est que voyez-vous, Gagné a servi de comparaison avec Éric Chouinard pendant de nombreuses années parce qu’ils avaient été repêchés en même temps, en première ronde. Toutes ces années à le voir compter des buts pendant que Chouinard était mauvais comme de l’eau de roche. Que Simon Gagné vienne s’éffouarer à Montréal mettrait un baume sur toutes ces années de souffrance. L’amateur expert de Canadien pourrait dire: « Ouin, y’est pas si bon que ça finalement c’te gars-là ». C’est pourquoi il nous faut Simon Gagné à Montréal.